Brand

Les Actus

1 décembre 2020

Théo Noguer porte le projet SoliVet

  1. Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?
    Je m’appelle Théo NOGUER, j’ai 26 ans, je suis vétérinaire et j’ai fondé le projet SoliVet. Au niveau de mon parcours, je viens tout juste de finir mes études à VetagroSup, à Marcy L’Etoile. Pendant ma scolarité, j’ai suivi deux autres diplômes qui me sont très utiles aujourd’hui dans mon projet : un diplôme Etudiant-entrepreneur avec l’université de Lyon en 2019, et un diplôme en Droit de la Protection Animale avec l’Ecole Nationale des Services Vétérinaires en 2020
  2. Que fais-tu ? Quel est ton projet ?
    Depuis septembre 2019, je travaille à temps plein sur le projet SoliVet. SoliVet est une association qui accompagne les structures sociales d’accueil, d’hébergement et de logement dans la prise en charge des animaux de personnes SDF ou en grande précarité. Pour cela, nous travaillons autour de 3 grands axes : la formation professionnelle des travailleurs sociaux, l’accès aux soins vétérinaires pour les plus démunis, et l’accompagnement comportemental de l’animal lors du retour et maintien dans un logement.
  3. Pourquoi le fais-tu ?
    Je suis rentré à l’École Vétérinaire en 2014. A l’époque, ayant plus de temps disponible, j’ai souhaité m’investir dans un projet associatif. J’ai alors repris avec quelques camarades le projet du Dispensaire Vétérinaire Etudiant. Il s’agissait d’une ancienne association étudiante qui était à l’arrêt, et dont le but était de fournir des soins vétérinaires gratuits aux animaux de personnes SDF. Nous avons alors relancé ce projet, et nous avons commencé à intervenir auprès de personnes SDF d’abord quelques fois par mois, puis de plus en plus souvent. Ça a été pour moi mes premières expériences auprès des structures sociales et de ce public si particulier. Le sujet m’a alors passionné. Petit à petit, j’y ai consacré de plus en plus de temps, jusqu’à y passer plusieurs heures chaque soir, après mes cours. En 2018, j’ai fait le choix de suspendre temporairement mes études vétérinaires afin de pouvoir m’investir à temps plein pendant un an sur ce projet.
    Je suis ressorti de ces 5 années d’expériences auprès de ce public SDF avec un constat lourd. L’animal est souvent un élément essentiel dans la vie des personnes dans la rue. Il réchauffe, réconforte, rassure, protège et il existe un lien très fort entre lui et son propriétaire. Pourtant, il reste un véritable frein au retour et au maintien dans un hébergement ou un logement. Malheureusement, les soins vétérinaires seuls ne suffisent pas à changer ce statu quo et à améliorer durablement la vie des personnes sans domicile-fixe propriétaires d’animaux.
    C’est donc pour ces raisons que j’ai créé SoliVet, avec la certitude que nous pouvions changer les choses et faire de l’animal un véritable vecteur de la réinsertion sociale de son propriétaire.
  4. Pourquoi te faire accompagner par Emergences ?
    Aujourd’hui, je suis persuadé que la fondation Emergences peut m’apporter une aide précieuse sur de nombreuses questions stratégiques et de développement de l’association. De plus, je pense que faire partie d’une communauté d’acteurs engagés et bienveillants est quelque chose de très enrichissant pour un jeune projet comme le nôtre.
  5. Quelles sont tes inspirations (personne, lieu, activité, etc …) ?
    J’admire le travail de Muhammad Yunus, inventeur du microcrédit et prix nobel de la Paix en 2006.
    Je suis admiratif devant le travail qu’il a fait pour faire changer un système, en s’appuyant sur un travail de terrain important et en se battant contre les idées reçues.
  6. Une phrase ou une citation qui te décrit ?
    « On n’a pas deux cœurs, un pour les animaux et un pour les humains. On a un cœur ou on n’en a pas ».  Alphonse de Lamartine

A lire aussi


Projets

Rencontre avec Mathieu Galante, Dirigeant de l'Atelier Anamorphose

9 septembre 2022

L’Atelier Anamorphose- atelier social- réhabilite des objets et lieux en œuvres d’art.
En collaboration avec des artistes, nous accompagnons des jeunes à l’insertion, l’inclusion et la revalorisation de soi.


Projets

Rencontre avec Marion Dolisy Galzy, Dirigeante de 1 Cabas pour 1 Etudiant

24 août 2022

1CabasPour1Etudiant connecte 1 famille avec 1 étudiant en difficulté dans la même ville pour le soutenir et tisser un lien. Le parrain s’engage sur l’année à soutenir son filleul étudiant en lui offrant quelques courses de temps en temps et en tissant un lien avec lui. Depuis 2021, plus de 3500 parrainages ont été créés, 20 000 cabas distribués et des milliers d’heures passées entre étudiants et parrains.