Brand

Les Actus

29 octobre 2020

Portrait de Lisa, de Co-Recyclage

Qui es-tu? Quel est ton parcours?
Je m’appelle Lisa Duvillard et j’ai 31 ans. Etant linguiste de formation, j’ai eu la chance de réaliser en 2012 mon stage de fin de Master LEA dans une grande association environnementale italienne, qui m’a mis un pied dans la préservation de l’environnement. Un peu touche à tout, j’ai pu évoluer une fois mon diplôme en poche à la fois dans des entreprises classiques, en tant que formatrice en anglais ou encore commerciale trilingue, mais également dans l’artisanat, avec deux années passées en pâtisserie (CAP obtenu en 2014) et également une marque textile solidaire lancée en 2017. Beaucoup de compétences acquises se retrouvant dans l’entreprenariat, j’ai eu la chance en 2018 de monter l’antenne locale de l’entreprise bordelaise EcoMégot, une expérience qui m’aura permis de consolider mes connaissances du territoire, du monde de l’ESS et de l’environnement. Une très bonne expérience où j’étais notamment épaulée par Ronalpia. Depuis Décembre 2019, je continue sur ma lancée au sein d’une autre structure sociale et environnementale, Co-Recyclage.

Que fais-tu ? Quel est ton projet ?
Je suis responsable de l’antenne locale de Co-Recyclage, projet créé à Paris en 2013 et arrivé en AuRA fin 2019. L’objectif de Co-Recyclage est de démocratiser le « donner au lieu de jeter » auprès des entreprises et administrations, notamment lors de leurs déménagement ou renouvellement de parc mobilier. Nous évitons de mettre à la benne leurs mobiliers et équipements professionnels et les redirigeant à la place vers notre réseau de récepteurs, composés de structures à faible revenu mais ayant de forts impacts sociaux et environnementaux (associations, structures de l’ESS, ressourceries, centres d’hébergement d’urgence, collectifs d’artistes, etc.).

Pourquoi le fais-tu ?
Je le fais pour la protection de l’environnement  qui est mon fil rouge depuis maintenant une dizaine d’années.
Je souhaite que demain, tout mobilier encore en bon état puisse avoir une seconde vie avant de partir à la benne. D’une part, pour être redirigé vers une structure sociale qui a des besoins mais peu de budget. Ainsi, un budget non dépensé sur l’ameublement sera un budget utilisé pour l’activité principale du bénéficiaire.  D’autre part, pour limiter la mise en recyclage qui reste très énergivore.

Pourquoi te faire accompagner par Emergences ?

Pour plusieurs raisons, tout d’abord la force du collectif : en faisant partie d’une promotion avec d’autres porteurs de projets, nous pouvons confronter nos problématiques actuelles, nos forces et faiblesses, et cette dynamique aide à sans cesse avancer. C’est la force du réseau.

Ensuite, il y a ce double regard de la part d’un parrain entrepreneur et de parrains experts qui permet une montée en compétences selon leurs domaines d’expertise.
Mes axes de travail pour le moment sont la stratégie de développement et la posture entrepreneuriale.

Quelles sont tes inspirations (personne, lieu, activité, etc …) ?

Le livre « Demain » m’a suffisamment inspiré il y a quelques années pour quitter un travail qui ne me plaisait plus et me tourner vers le développement durable.
Je suis passionnée de danse africaine, pour l’énergie et la cohésion de groupe qui s’en dégage, et j’adore la plongée, pour la beauté des fonds sous marins et ce zen total que l’on ressent en étant à 20 mètres de profondeurs,
Je citerai donc également en inspiration les reportages photos sous-marins de Laurent Ballesta, qui m’émerveillent à chaque fois et qui rappellent l’urgence qu’il y a à protéger « cet autre monde ».

Une phrase ou une citation qui te décrit ?

« Rien n’arrive pas hasard »